Accueil > Vie de l’observatoire > Les forages en octobre 2013

Les forages en octobre 2013

Des forages profonds viennent de commencer sur le site de l’Observatoire Hydro-Géochimique de l’Environnement à Aubure, dans le Haut-Rhin. Ils vont permettre d’apporter de nouvelles données précieuses pour les chercheurs de l’Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre sur la structure géologique, le fonctionnement hydrologique et la signature géochimique des eaux de ce bassin versant étudié à la loupe depuis plusieurs décennies. L’objectif est de développer des modèles 3D qui deviendront des outils d’aide à la décision pour les communes de la région dans le domaine de la gestion des ressources en eau. Ce projet, co-financé par l’EOST, la Région et l’Etat, est soutenu par la commune d’Aubure.

L’Observatoire hydro-géochimique de l’environnement (OHGE) a été créé il y a près de 30 ans pour étudier le phénomène des pluies acides et du dépérissement forestier. Il est devenu un site de référence en France et dans le monde pour la surveillance des écosystèmes et de leurs modifications en lien avec les perturbations naturelles et anthropiques. Il est rattaché à l’Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre (EOST) de Strasbourg, labélisé par le CNRS et intégré à plusieurs réseaux scientifiques internationaux.

L’observatoire est situé sur le bassin versant vosgien du Strengbach, à 1000 mètres d’altitude, sur la commune d’Aubure (Haut-Rhin). Des données hydrologiques, météorologiques, géochimiques y sont enregistrées en continu depuis 1986. Elles sont stockées dans une base de données librement accessible à la communauté scientifique, aux collectivités territoriales et au grand public via internet.

Depuis la première semaine d’octobre, des forages profonds sont effectués sur le site, grâce à des fonds de l’EOST, du Plan Etat-Région (via le projet Realise), du CNRS et des Investissements d’avenir (dans le cadre de l’Équipement d’excellence Critex). La commune d’Aubure, qui héberge et accompagne l’observatoire depuis sa création, a donné son accord pour ces nouveaux travaux qui se poursuivront au moins jusqu’à la fin du mois.

JPEG - 1.2 Mo
Forage puit F8 - Oct2012

Trois forages sont réalisés (un de 120 mètres de profondeur et deux de 50 mètres) le long d’un profil sur le versant sud du bassin versant du Strengbach. Le forage de 120 m, en haut de versant, est entièrement carotté, ce qui permettra de caractériser précisément la géologie et la structure du substratum pour la première fois. Parallèlement, des fosses de 3 mètres de profondeur sont réalisées au voisinage de ces forages pour obtenir une vision de détail de la partie la plus superficielle du site.

D’un point de vue scientifique, ces forages sont un élément clef des projets de recherche de l’EOST. Ils vont permettre de :
construire la géométrie et la structure géologique 3D du bassin versant ;
mieux caractériser et interpréter les processus de circulation et de stockage d’eaux souterraines, et donc la ressource en eau du site ;
étudier et évaluer l’intensité des réactions et interactions eaux/roches en milieu cristallin, et donc aider à comprendre la qualité des eaux de source.

L’objectif, à terme, est de développer des modèles en trois dimensions du fonctionnement hydrogéologique et hydrogéochimique de ces bassins versants sur granite fracturé. Ces modèles pourront être appliqués à de nombreux autres sites. Pour l’Alsace, ils deviendront des outils d’aide à la décision pour la gestion des ressources en eau des communes de ces régions de moyenne montagne. D’un point de vue scientifique, ces travaux permettent aux équipes impliquées de garder une place de tout premier plan au niveau international dans la compréhension du fonctionnement et de l’évolution des hydro et écosystèmes continentaux.

JPEG - 1.9 Mo
Forage puit F8 - Oct2012
Travaux de forage du puit F8

28 octobre 2014